C’est historique pour le Thongue et Libron

Publié le 13/10/2021

COUPE DE FRANCE SENIORS – 5e tour

 

La LFO est allée à la rencontre de Jean-Luc Exposito, président du FC Thongue et Libron, un club de D3 de l’Hérault, petit Poucet du 5e tour de la coupe de France seniors, qui se joue ce week-end (16 et 17 octobre).

 

  • Pouvez-vous présenter votre, situation géographique et vous-même ?

 Je suis président du Football Club Thongue et Libron depuis 2 ans. Le club est né de la fusion des 3 clubs d’Abeilhan, Bassan et Servian en 2018. Je suis marié, cadre commercial et ancien éducateur au club. J’ai beaucoup œuvré pour que la fusion des 3 villages se fasse, et je ne regrette pas, c’est une réussite.

 

  • Quelles sont vos motivations pour disputer la Coupe de France ?

La Coupe de France, c’est magique. On n’a pas besoin de motiver nos joueurs, ils le sont d’office. Ils se motivent entre eux et prennent plaisir à prouver à nos adversaires qu’ils ne leur sont pas supérieurs sur un match, et que la vérité, c’est sur le terrain, le collectif et l’envie le jour J.
 

  • Vous vous êtes qualifié au tour précédent grâce aux tirs au but, comment vos joueurs ont-ils vécu ce scénario ?

Ils étaient fous de joie. Ils étaient aussi conscients qu’ils n’ont pas volé cette qualification, tout comme les qualifications précédentes. Le club découvre aussi que nous avons un public derrière nous, l’ambiance autour du stade été formidable, et les joueurs l’ont tous ressentie.  
Fini les guerres de clocher d’antan, le club s’est structuré, il grandit, et nous sommes ambitieux pour les années à venir.
 

  • Est-ce la première fois que vous accéder à un tel niveau de compétition ?

Oui bien sûr, c’est historique pour notre jeune club qui prouve aussi que le foot existe sur le secteur. Passer quelques tours en CDF est un moyen aussi pour nous de nous faire connaître.
 

  • Comment vivez-vous ce statut de petit Poucet ?

Très bien mais sans pression particulière. On est conscient que notre aventure aura une fin, mais si le FCTL tombe, se sera avec les honneurs et sans regrets, car rien ne pourra nous enlever la joie que les joueurs ont offerts au club et à tous ceux qui aiment le FCTL.
 

  • Ressentez-vous un réel engouement autour de l’équipe de la part des supporters et de votre commune ?

Nous avons ressenti cette ferveur surtout lors de nos deux dernières qualifications. Lors du 3ème tour au stade de Bassan, déjà, les spectateurs étaient nombreux et ont poussé derrière nous, et le week-end dernier à Abeilhan, on a découvert que le FCTL avait un « kop » de supporters prêts à jouer le 12ème homme, et ils l’ont bien fait.

 

  • Cette réussite a-t-elle changé quelque chose dans la vie du club, dans l’assiduité aux entraînements ou dans la naissance d’une pression supplémentaire, par exemple ?

Je ne pense pas. Ils sont très bien encadrés par un duo de coaches formidables qui les protège et leur rappelle que le principal objectif, c’est la montée. La CDF reste un plaisir, mais comme tout le monde le sait, on aimerait bien faire durer ce plaisir.
 

  • Allez-vous confirmer le dicton « tout est possible dans une coupe » en éliminant le RCO Agde qui évolue en N3, pensez –vous que vos hommes vont créer à nouveau l’exploit et comment préparez –vous la venue de cette équipe ?

Il ne faut pas rêver, sur le papier, il n’y a pas photo. Mais la motivation, les joueurs l’ont. Nous nous préparons comme pour les tours précédents, nos coachs ont toujours le bon discours. Nous sommes conscients qu’il sera difficile de combler 6 divisions d’écart, surtout techniquement, mais nous jouerons ce match sans complexe, avec l’envie qui caractérise cette équipe. Notre public sera à fond derrière nous, encore plus nombreux que lors des tours précédents, ce sera la fête du foot à Servian, sur le stade habituellement réservé au rugby.

Et qui sait, comme on dit toujours, un match n’est jamais gagné d’avance, et le RCOA, s’ils veulent la qualification, il faudra venir la chercher.

 

  • Votre équipe Féminine a participé également à la Coupe de France Féminine, avez-vous ressenti le même engouement que pour la Coupe de France Senior ?

Oui, l’engouement est le même, mais il est regrettable que le match de CDF féminine ait eu lieu en même temps que celui des garçons en championnat. Nos seniors étaient d’ailleurs très frustrés car très attachés à venir encourager les filles.

 

 

Propos recueillis par : M. Delbreil – P. Boudreault

 

 

 

 

 

 

 

Par Sébastien

Articles les plus lus dans cette catégorie