Marina Bouquet (Mondial Futsal) : « une expérience extraordinaire »

Marina Bouquet, ancienne pensionnaire du Pôle Espoir de Blagnac, a disputé du 19 au 24 novembre la Coupe du Monde Futsal en Andorre avec le maillot tricolore. Elle a répondu à nos questions : 

 

1. Que retiens-tu de cette compétition ?

Je ne retiendrai que le meilleur de cette expérience extraordinaire. Malgré un résultat un peu décevant (10ème/12), un groupe très jeune et un manque d’expérience et de travail ensemble, nous sommes arrivés à faire de belles choses. On a su se battre jusqu’au bout avec nos valeurs et nos armes. Notre cri de guerre :  » allez la france, ensemble », nous représentait bien. Grâce à l’esprit d’équipe, la solidarité et la combativité nous n’avons rien lâché. Je vais me souvenir de cette aventure toute ma vie, j’ai pu chanter la marseillaise, porter fièrement les couleurs de la France, jouer contre de grandes équipes, échanger avec elles, rencontrer de belles personnes…

2. Racontes-nous le parcours lors de ce championnat du monde ?

Le premier match était contre la Catalogne, « pays » organisateur, juste après la cérémonie d’ouverture (imaginez donc l’ambiance, avec tout le public de la Catalogne, on ne s’entendait même pas parler). On perd 3-2 à 10s de la fin, donc très frustrant…

Pour le deuxième match nous avons affronté l’Argentine, (qui fini 2ème de la compétition). La première mi-temps fut serrée, on pensait vraiment créer l’exploit (3-1) et accrocher cette équipe. Malheureusement, nous avons fait des erreurs en deuxième mi-temps qui se sont payées cash face à un pressing très haut de l’Argentine. Lourde défaite 8-1.

Éliminées de notre poule, on joue donc les matchs de classement. Le premier contre Taïwan, enfin une victoire !!! Au terme d’un match serré jusqu’à la fin, (6-5)… satisfaction personnelle, je marque deux jolies reprises de volées, une du gauche en lucarne et une du droit sur corner dans le petit filet.

Nous voila déjà en train de jouer le dernier match, contre l’Australie. On se bat pour la 9ème-10ème place. Match serré encore une fois. Passe décisive pour ma coéquipière Marine Magnier (avec qui je joue en club à Vauvert). Malheureusement on perd aux prolongations 4-2… on a loupé beaucoup d’occasions et notre adversaire a su être plus réaliste devant les buts…

Malgré cette 10ème place je pense que nous n’avons pas été ridicule lors de ce mondial. Nous avons pu voir un réel engouement durant cette compétition, beaucoup de personnes ont suivi l’aventure en venant voir certains matchs ou en les suivants à la télé et sur internet, nous ont soutenu grâce à de nombreux messages, commentaires sur les réseaux sociaux. J’espère vraiment que cette discipline va se développer en France.

3. Que représente pour toi cette sélection en équipe nationale ?

C’est une grande fierté de représenter notre nation et une expérience inoubliable et enrichissante, que ce soit sportivement mais aussi humainement. Je me sens très chanceuse d’avoir vécu cela, je remercie d’ailleurs le staff tricolore de nous avoir mis dans les meilleures conditions possibles (je pense aux kinés notamment qui étaient à notre disposition après chaque match et entraînement, à ceux qui travaillent dans l’ombre pour que l’on ne manque de rien et que tout soit bien organisé, secrétaires, DTN…). J’ai appris beaucoup de choses au niveau tactique sur le terrain grâce à nos deux coachs également, qui ont su nous donner beaucoup d’outils et de conseils en très peu de temps.

4. Quels sont tes prochains objectifs ?

L’objectif est d’avoir la chance à nouveau de pouvoir porter le maillot de l’équipe de France pour les échéances à venir. J’aimerais apporter aussi tout ce que j’ai appris durant cette coupe du monde à mon club de Vauvert dans le Gard. Et aussi arriver à mettre en place des tactiques petit à petit, et ainsi finir à la première place de notre championnat qui se poursuit dès lundi prochain.

Retour à l’entraînement quotidien également en course à pied, pour préparer les courses à venir et faire honneur au maillot de l’AC2A ( Alès Cévennes Athlétisme).

Par Alexandra Salendres

Articles les plus lus dans cette catégorie